From Cold Case to Gold Case – Les cases movies passés au crible fin

Ecoutez nos podcasts Afrit 10

Suite à la crise du coronavirus, la grand-messe de la publicité, les Lions de Cannes, a été reportée au mois d’octobre 2020. Cela signifie plus de temps pour ce case movie indispensable. Coïncidence ou non : Peter Ampe y a consacré un ouvrage.
Son angle d’approche ? Une bonne idée pour une annonce ne reçoit pas toujours l’attention qu’elle mérite. Une raison majeure à cela est un case movie qui ne donne tout simplement pas satisfaction. Qui ne parvient à convaincre aucun jury. Du coup, une idée fantastique peut mourir d’une mort solitaire sans reconnaissance aucune.
Peter Ampe, Chief Creative Officer chez Famous Grey, veut changer cela et a couché ses expériences, ses conseils et sa vision sur papier dans le livre ‘From cold case to gold case’.

Mediahuis Advertising est allé discuter avec Peter Ampe et Isabel Van den Broeck, Managing Director chez Creative Belgium.

Les cases movies ne cessent de gagner en importance.
Dans le monde complexe de la publicité, une idée publicitaire doit pouvoir se résumer en 1 petit film compact. Ce n’est donc pas une mission facile.

Ilse : Où se situe alors exactement le problème ?

Peter Ampe : Les créatifs sont formés pour être des fournisseurs de concepts. Pour trouver une bonne idée à l’aide d’insights. Un case movie demande d’autre qualités. Il faut pour ainsi dire être un narrateur-né. Il faut pouvoir captiver son audience pendant plusieurs minutes en reliant les différents touchpoints. Souvent, les créatifs ne sont pas formés à cet effet.

Ilse : Quels sont les éléments qu’un bon case movie doit toujours contenir ?

Isabel : Evitez les clichés. À mes yeux, c’est un vrai piège. Après avoir visionné des films pendant toute une journée, un jury peut commencer à faire montre d’une certaine indifférence. Les films qui, à ce moment-là, feront preuve de fraîcheur et sortiront du lot, seront emportés le soir pour être discutés au resto.

Curieux de découvrir toutes les questions ?

Ecoutez notre podcast :


Envie de connaître toute l’histoire ?

Achetez le livre ici :

 

Articles récemment ajoutés

Lire plus
Mediahuis reste le plus grand éditeur de journaux de Belgique

Ce 15 octobre 2020, le CIM a publié les nouveaux chiffres d’audience pour les marques d’information belges. Ces chiffres révèlent qu’en 2020, 6,13 millions de Belges consomment toujours – chaque jour – une marque d’information, ce qui équivaut à près de 6 Belges sur 10 (12+).

Avec De Standaard, Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg, Mediahuis reste le plus grand éditeur de journaux de Belgique, franchissant le cap des 3 millions de lecteurs (3.011.480 total brand). Ce faisant, Mediahuis touche un peu plus de la moitié des Flamands. Les versions papier et numérique touchent chaque jour plus de 2 millions de lecteurs.

Lire plus
KBC et Mediahuis Advertising informent les jeunes Flamands sur la vie, le travail et l’argent.

’47 % des jeunes Flamands se sentent peu sûrs d’eux lorsqu’il s’agit de gérer et d’optimiser leurs propres finances.’

Ce n’est qu’une des conclusions tirées de l’étude Mon Argent(*), que Mediahuis a réalisée auprès des lecteurs de ses marques d’information. Pour répondre à ce besoin d’information des jeunes, la KBC avait déjà développé le concept HOEDOEKDA. Afin d’élargir l’audience de la plateforme et de l’alimenter conjointement de contenus, KBC et Mediahuis Brand Studio se sont alliés. Ce faisant, ils cherchent à étendre et renforcer la plateforme jeunes Hoedoekda?!.